Orelsan – La Fête est Finie

Orelsan – La Fête est Finie

Dans un de mes derniers articles, je t’annonçais que l’année 2018 allait rimer avec musique ! C’est chose faite, l’année musicale a débuté aux côtés d’Orelsan. Un artiste qui fait beaucoup parler de lui, que ce soit en bien ou en mal, je peux tout à fait comprendre que certaines de ses chansons peuvent choquer certaines personnes, personnellement je l’écoute depuis la sortie de son album Le Chant des Sirènes, en 2011 et son dernier album, La Fête est Finie est tout simplement magique !

Orelsan c’est une histoire de famille, puisque mon petit frère est aussi, même plus fan que moi. Nous en avons donc profité pour voir le concert ensemble à Lyon, pendant ma semaine de vacances chez lui. Le concert s’est déroulé dans la salle Halle Tony-Garnier, pour la petite histoire, cette salle en plein cœur du quartier Gerland, est classée monument historique depuis 1975 avant cela, cette Halle a occupé de nombreux emplois comme celui du marché aux bestiaux des abattoirs de La Mouche. Oui, j’aime bien connaître l’histoire des lieux où je passe du temps.

Le concert a débuté à 20h, avec une première partie occupée par Diamond Deuklo, ami d’Orelsan et qu’on voit notamment apparaître le film Comment C’est Loin. Crooner mélancolique et déjanté qui nous a interprété quelques sons comme Le Blues. Une première partie assez courte de 20 minutes, où nous avons ensuite attendu 25 minutes de plus pour voir apparaître Orelsan.

Une entrée sur scène remarquable, avec le tube San, de son nouvel album. Il s’ensuivit un show de quasiment deux heures avec de nombreuses musiques de son nouvel album, mais aussi des anciennes comme La Terre est Ronde, Jimmy Punchline ou encore Suicide Social. On peut penser ce qu’on veut d’Orelsan, mais peu nombreux sont les artistes qui enchaînent autant de musiques à textes avec uniquement des micro-pauses. Une prestation remarquable, on en a pris pleins les oreilles et les yeux aussi grâce aux différentes installations. J’adore Orelsan, autant pour ses musiques que sa personnalité, il reste humble malgré le succès, il garde le sourire malgré les critiques, bref, un artiste comme je les aime.

Un pur moment de bonheur où on oublie tout le reste et on profite juste de l’instant présent. Satisfaction supplémentaire quand le lendemain nous avons vu qu’Orelsan a été récompensé 3 fois aux Victoires de la Musique avec cette prodigieuse (encore une fois), interprétation de San :

Quelques photos prises avec mon Honor 8 pour terminer cet article :

– Tu peux courir à l’infini à la poursuite du bonheur, la terre est ronde autant l’attendre ici. –

_.orelsan

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *