Mes astuces contre le stress au travail

Mes astuces contre le stress au travail
– dans les oreilles Don’t worry be Happy // Bob Marley

Cette semaine, la ville de Bordeaux, parmi tous ses nombreux prix, a été élue ville la moins stressante de France. La première chose qui m’est venue à l’esprit en lisant ce titre d’article « ce n’est pas ce que je ressens au quotidien ». Sauf que dans cette étude, les conditions pour être élue ville la moins stressante sont : la surface d’espaces verts, l’offre de transports en commun, la pollution sonore, la qualité de l’air, le taux de suicides, le chômage, le pouvoir d’achat des familles, la densité de population, le trafic… On ne parle pas vraiment de bien-être des habitants, même si tous les facteurs cités ci-dessus sont évidemment importants également.

De là, m’est venue l’envie d’écrire sur le stress quotidien, le stress au travail plus particulièrement, celui que des milliers de travailleurs rencontrent à plus ou moins grande échelle et j’ai la « chance » d’en faire partie ! Etant de nature stressée, n’importe quel petit événement de mon quotidien (perso ou pro) qui change ou que je ne contrôle pas, peut devenir tout une épreuve. Il y a des jours où le stress va être facile à surmonter et d’autres où il va me noyer. Année après année, j’ai commencé à trouver des astuces pour réduire ce stress, voire même l’exterminer, le stress au travail n’est pas une fatalité et le surmonter va te rendre plus fort jour après jour.

Pour lutter contre le stress, il faut déjà le reconnaître et savoir dans quelle situation il agit le plus sur nous !

Comment reconnaître qu’on est victime de stress au travail ? Quelques exemples :

  • Lorsque ton supérieur te demande un travail trop fastidieux et dans un temps record
  • Tu n’as d’ailleurs pas forcément bien compris la demande et tu as peur d’aller droit dans le mur
  • Les objectifs (de chiffres ou autre) sont trop élevés et quasiment irréalisables, mais doivent pourtant être atteints
  • Le temps imparti pour réaliser un projet est irréel
  • Tes missions et objectifs ne sont pas bien définis et tu ne sais finalement pas vraiment ce que tu dois faire au quotidien
  • Tes relations avec ton ou tes supérieur(s) et/ou tes collègues sont difficiles

Ce sont quelques situations parmi tant d’autres, l’important de mon point de vue, pour faire avancer les choses, c’est d’être conscient du mal qui nous ronge.

A présent, je vais partager avec toi quelques astuces qui fonctionnent pour ma part. Alors, si tu fais partie des 72% des salariés (selon la dernière étude du CSA), qui souffrent de stress au travail lève la main et on commence par une séance d’étirements :

  1. Cinq minutes d’étirements au réveil : je ne parle pas de la séance de Yoga (si tu as le temps et que tu aimes ça, c’est top ne t’en prive pas), je parle de la séance basique de stretching qu’on pratique depuis l’école primaire : bras, jambes, tête, pieds, dos… Le tout en soufflant bien, afin de faire le vide dès le réveil et de libérer des membres du corps qui auraient pu mal se positionner pendant la nuit et par conséquent altérer ton moral tout au long de la journée sans que tu en aies conscience. 

  2. Faire du sport le matin : en lien avec les étirements, si tu as le courage de sortir de ton lit 1h30 plus tôt pour aller faire une petite séance de sport ou aller courir, c’est le top du top. Alors oui, les premières fois ça fait mal de mettre son réveil à 5h45 pour être à la salle de sport à 6h, mais quel bien fou ça fait ensuite et cela pour le reste de la journée. Tu le sais peut-être, le sport augmente la production d’endorphine et de diverses hormones intervenant dans la régulation de l’humeur, ce qui peut aider à aborder plus sereinement la journée à venir. 

  3. Dédramatiser : lorsqu’on subit une pique de stress on a tendance à tout dramatiser et à tout exagérer « je vais me faire crier dessus par mon patron » « mes collègues vont se moquer de moi » ou même « c’est sûr, je vais me faire licencier ». Alors non, déjà être négatif, tu l’auras sûrement compris, ça ne fait qu’empirer les choses, alors on reste positif, on souffle un bon coup, on va prendre l’air 5 minutes, on prend du recul et on affronte son problème étape après étape. 

  4. Trouver du soutien : lorsqu’on entre dans la spirale négative du stress, le mieux est encore d’avoir une bouée de sauvetage, un collègue qui comprend ton stress, mais qui au lieu de juste compatir et te laisser dans cette spirale négative, viendra te sortir de là en te faisant positiver. Il sera même un peu violent dans ses propos pour te faire comprendre que ce n’est pas la fin du monde et que demain sera un autre jour, mais c’est pour ton bien. Evidemment, ce soutien fonctionne à double sens, mais une fois que tu as trouvé ce collègue qui te permettra de devenir un roc face au travail, les journées te sembleront beaucoup moins difficiles. 

  5. Avoir des activités extra-professionnelles : si tu n’aimes pas le sport, il va falloir te trouver un autre moyen d’évacuer ton stress après le travail. L’important c’est de t’accorder des moments à toi, voir d’autres personnes en dehors du travail (autres que des collègues de travail, car vous allez ressasser toutes les choses négatives de la journée). Si tes amis « hors travail », sont loin ou pas disponibles, tu peux toujours essayer une autre activité comme du coloriage anti-stress, une balade ou même faire du bénévolat. 

  6. Communiquer : parler c’est souvent la solution à tout, que ce soit des problèmes personnels ou professionnels. Parler pour vider son sac, mais aussi apprendre à écouter et faire le tri parmi tous les conseils qu’on peut te donner.  Lorsque le stress t’envahit, comme j’ai pu écrire plus haut, tu peux parler à tes collègues, notamment à ceux qui t’aideront à relever la tête et à positiver. Tu peux également parler à une personne des Ressources Humaines de ton entreprise, à ton supérieur si tu en as la force, mais aussi à un spécialiste. De mon côté cela m’a fait du bien d’en parler à un psychologue, même si ça n’a pas tout résolu, mais ça m’a permis de plus facilement positiver et prendre du recul. 

  7. Sourire : plus facile à dire qu’à faire, surtout quand le stress s’empare de nous, mais si tu essaies de sourire alors que tout va mal, les problèmes vont disparaître plus facilement. Toujours dans l’optique de positiver un max ! Et si par exemple, comme moi, tu es une éponge à émotions et que même voir tes collègues entrer dans cette spirale négative, te fais te sentir mal alors que tout allait bien jusque là, le fait de sourire et de les tirer, vers le positif, ça t’aidera à aller mieux également.  Alors oui, au début tu vas te dire que sourire quand ça ne va pas c’est faire semblant, mais plus tu vas pratiquer cet exercice et plus les problèmes les moins insignifiants et le stress qui va avec disparaîtront.

Mes astuces contre le stress au travail s’arrêtent ici, sept conseils pour améliorer votre bien-être professionnel. J’espère sincèrement que ça t’aidera et si tu en as également à partager surtout n’hésite pas !

– Sourire, c’est refuser de souffrir –



4 thoughts on “Mes astuces contre le stress au travail”

  • Cet article sur la ville de Bordeaux m’a bien fait rire…
    Chouette conseils je vais essayer celui du sport le matin car c’est vrai que le faire en fin de journée c’est compliqué (surtout quand tu termines tard. #ViedeFree ). Pour le côté loisir j’ai sorti mes aiguilles de tricot! Déconnexion et fierté de réaliser des petites choses 😉

    Des bises.

    • Hello 🙂
      Pareil j’ai essayé le sport le soir, mais vraiment pas facile de trouver la motivation et surtout je sens que je me donne moins à fond car j’ai perdu toute mon énergie !
      Je n’ai jamais essayé le tricot, mais je me doute que tu dois bien déconnecter avec tes petites aiguilles 🙂
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *